NOS CHOIX NOUS DETERMINENT

NOS CHOIX NOUS DETERMINENT

Ca ne vous aura pas échappé, les vacances sont finies et c’est la rentrée. A force de voir et d’entendre tant de personnes repartir travailler, retourner à l’école en râlant, en traînant la patte, ça m’a inspirée ce sujet de rentrée !

Vous savez quoi ?

Moi, je suis ravie de reprendre mon travail de thérapeute et recevoir mes clients, de donner des formations et surtout de continuer à développer cette entreprise qui fait frétiller toutes les cellules de mon corps : Alternative Box. Et de voir de nouveaux et magnifiques projets se greffer à tout ça !

Pourquoi ?

Parce que j’aime ce que je fais ! Et surtout parce que je l’ai choisi ! Vous connaissez l’adage de Confucius :"Choisis un travail que tu aimes et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie."

Eh oui, un jour, j’ai fait ce choix : quitter le monde "sécurisant" du salariat pour me lancer à mon compte. Malgré les frileux qui me faisaient remarquer que je vivais seule avec 2 enfants, que ce n’était pas raisonnable, par les temps qui courent, avec le chômage, la précarité, etc, etc….

Pourtant, j’ai écouté cette petite voix au fond de moi qui me guidait et me disait que ma route et ma réalisation étaient là.

Je ne prétends pas que c’est facile tous les jours, que je n'ai jamais d'angoisses, de remises en question !

Pourtant, tel un petit soldat, je continue à avancer sur cette route que j’ai choisie.

Et chaque jour, à chaque instant, je choisi en toute conscience l’orientation que je veux donner à ma vie !!! Ce qui me permet de me positionner en actrice responsable de ma vie et plus de la subir !!!

Pour vous illustrer cette notion de choix, voici « La loi des choix », tiré d’un enseignement de Dan Millman. Vous pouvez retrouver ce texte ainsi que d’autres lois universelles et beaucoup d’autres précisions plus personnelles dans "Les chemins de vies" que je propose.

Retrouvez-les dans Alternative Box ou directement sur mon site.

Très belle rentrée à tous,

 Isabelle

 

La loi des choix

La plupart des créatures vivantes ont très peu de choix conscients à faire ; l’instinct de survie ou d’adaptation décide à leur place. Au contraire, les humains disposent du pouvoir de choisir. Notre vie quotidienne consiste en une série de choix et d’utilisation de notre libre arbitre : rester au lit ou se lever, ce qu’on fait de notre journée, de notre profession, de nos relations amoureuses…

Notre choix peut être grand ou limité. Une maladie mentale ou une incapacité peut fausser ou limiter notre liberté de choisir alors que la clarté d’esprit peut l’accroître. De toute évidence, comme nous ne sommes pas tous dans la même situation, le choix n’est pas le même pour tous ; une personne riche peut choisir d’aller dîner à l’autre bout du monde alors qu’une personne pauvre aimerait juste manger. Les circonstances physiques aussi peuvent nous limiter. Il est ici question du pouvoir et de la responsabilité que nous avons de choisir la façon dont nous réagissons aux circonstances extérieures ; pouvoir que nous ne perdons pas tant que nous vivons.

Nous avons parfois l’impression que ce n’est pas nous qui choisissons, mais les autres : parents, amis, patrons, le hasard, Dieu. Si notre patron nous impose des heureux supplémentaires ou qu’il nous licencie, nous pensons ne pas avoir le choix. Mais nous l’avons toujours pour peu que nous soyons conscients que chaque choix a ses conséquences. Nous pouvons choisir le chemin le plus facile (faire des heures supplémentaires) ou le plus difficile (refuser et risquer d’être renvoyé). Nous choisissons rarement le plus difficile à moins d’être convaincu qu’il nous apportera plus de plaisir à longue échéance ou nous mènera plus rapidement à nos buts. Moins nous avons de fausses croyances ou de croyances limitatives, plus grande est notre liberté de choisir. Nous devons être aussi attentifs aux messages qui nous parviennent du subconscient, sous forme d’intuitions. Notre subconscient peut choisir de vivre telle expérience, d’attirer telle personne dans notre vie et même si les résultats ne plaisent pas toujours à notre être conscient, nous devons être sûrs que c’était ce que nous avions besoin de vivre.

Lorsque nous respectons la loi des Choix, notre conduite devient plus volontaire et nos choix de plus en plus éclairés ; nous assumons la pleine responsabilité de nos décisions et nous cessons de considérer la vie comme « quelque chose qui nous est arrivé ». Au lieu d’errer dans la vie en se demandant si on est sur le bon chemin, avec la bonne personne, dans le bon travail, il faut reconnaître qu’on a choisi les situations de notre vie. De là, découle le pouvoir d’accepter nos choix, de prendre la responsabilité de notre vie et peut-être aussi de faire de nouveaux choix. C’est dans les situations où nous nous sentons les plus démunis qu’il faut se souvenir de notre pouvoir de choisir. Nous pouvons choisir de bâtir ou de détruire dans les deux domaines clés que sont la créativité et l’expression. Nous avons tous une énergie de vie créatrice et nous jouissons tous de la faculté d’exprimer ce que nous sommes. Nous pouvons choisir de créer et de nous exprimer dans un sens positif ou négatif. Nous n’avons pas toujours l’impression d’avoir le choix, parfois nous sentons que nos énergies créatrices et d’expression sont nulles ou déficientes. Il se peut que nous ayons peur ou nous sentions bloqués. Pourtant plus nous comprenons que nous avons le pouvoir et la responsabilité de choisir la voie dans laquelle nous dirigeons notre énergie créatrice et la forme que prendra notre expression, mieux nous nous acquittons de cette charge.

Choix et Créativité

Tout ce qui existe est fait d’énergie et l’énergie peut se manifester d’un bout à l’autre du spectre, du plus positif au plus négatif. Par exemple, l’électricité peut illuminer une ville ou enlever la vie. L’argent est aussi une forme d’énergie que l’on peut utiliser positivement ou négativement, soit en donnant à des œuvres de charité, en partant un vacances ou en engageant quelqu’un pour commettre un crime. La créativité est une énergie explosive, dynamique, qui a besoin d’une expression ; elle a besoin qu’on l’utilise et qu’on la fasse circuler. C’est une lame à double tranchant, si on ne l’utilise pas à des fins constructives, elle devient force de destruction. Si elle se trouve complètement bloquée, comme une eau torrentielle qui rencontre un mur, elle se retourne contre nous et se met à exercer une pression douloureuse à tous les plan : physique, affectif et mental. Un excès de poids est souvent le reflet d’une énergie créatrice bloquée, qui ne va nulle part. Les beaux arts, la musique, la peinture sont quelques exemples de créations positives, mais on peut aussi donner une expression pleine et satisfaisante en élevant des enfants, en jardinant ou en soignant des animaux.

Nous pouvons appliquer l’énergie créatrice à tout ce que nous faisons. Artiste ou faux monnayeur, guitariste ou voleur à la tire, conteur ou menteur pathologique, sont des exemples de l’utilisation de l’énergie créatrice dans le positif ou le négatif. Des prisonniers peuvent devenir très créatifs mais à la base, leur créativité était orientée vers le négatif. Une énergie créatrice bloquée peut se manifester par des symptômes physiques, des maladies ou se décharger par des abus (alcool, tabac, nourriture, sexe, drogue). Lorsque de tels abus sont trop fréquents, deviennent irrépressibles ou durent trop longtemps, ils risquent de devenir de réelles dépendances.

En réalisant que nous avions plus ou moins choisi la façon d’exprimer notre énergie créatrice dans le passé, nous pouvons apprendre à ouvrir et diriger nos énergies de sorte qu’à l’avenir, elles servent à inspirer et soutenir les autres et nous apportent des récompenses plutôt que des punitions. Peu importe le passé, que notre énergie ait été bloquée ou qu’elle ait servi à détruire, tout peut changer du moment que nous exerçons notre pouvoir de choisir.

En choisissant d’exprimer notre énergie créatrice par des gestes positifs, porteurs d’espoirs et de vie, nous pouvons changer le cours de notre vie.

 

L’expérience du choix créateur

Songez aux formes que prend votre énergie créatrice.

  • Votre énergie se déverse-t-elle dans des projets et activités créatrices ou est-elle bloquée ?
  • Si votre énergie vous semble bloquée, éprouvez-vous des symptômes physiques ?
  • Comment pourriez-vous utiliser cette énergie d’une façon agréable et constructive ?
  • Comment faites-vous pour équilibrer ou relâcher l’énergie quand la pression monte ?
  • Faites-vous de l’exercice ?
  • Fumez-vous des cigarettes ?
  • Parlez-vous beaucoup ?
  • Prenez-vous de l’alcool ou autre drogue ?
  • Sentez-vous le besoin d’un soulagement sexuel ?
  • Comment choisirez-vous d’utiliser votre créativité à l’avenir ?
  • Exercerez-vous votre pouvoir de choisir ?

Application du choix créateur

  • Dressez la liste des usages les plus constructifs et les plus destructifs de votre créativité.
  • A la lumière de cette liste, songez à la vie que vous aimeriez vivre à l’avenir. Vous pouvez ne faire aucun changement ou prendre un risque et tenter quelque chose de nouveau.
  • Si vous avez des problèmes liés au tabac, aux drogues, à l’alcool, à l’alimentation ou à la sexualité, voyez si l’une ou l’autre des suggestions suivantes ne pourrait pas vous aider à transformer vos énergies et changer votre vie :
    • Joignez-vous à un groupe de soutien ; c’est essentiel pour sortir des addictions.
    • Engagez-vous à suivre un entrainement physique qui vous servira d’exutoire et de contrepoids en remplacement des dépendances.
    • Trouvez un thérapeute qui vous aidera à découvrir les causes profondes du problème.
    • Si vous avez évité, à cause de l’insécurité ou par peur de ne pas être assez bon, de cultiver vos habiletés créatrices, envisagez de nouvelles possibilités : faites le saut et exprimez-la.
    • Inscrivez-vous à un court de théâtre, aux beaux-arts, écrivez de courtes histoires ou un journal quotidien, adonnez-vous à un hobby, aidez quelqu’un à résoudre un problème, travaillez au jardin ou faites du bénévolat. Chacune des ces activités est un exemple positif de créativité.